Matériel

La longue-vue

Comme beaucoup d'amateurs, je possèdais déjà la longue-vue. Après plusieurs essais comparatifs sur le terrain, mon choix s'était porté sur la KOWA TSN823. Avec un objectif en fluorine de 82 mm et un oculaire zoom 20-60x, c'est un très bon instrument d'observation, en particulier très lumineux.

Le pied aussi est un élément important de stabilité et de confort d'observation. J'ai opté pour un pied Manfrotto de qualité et c'est un investissement qui en vaut la peine.

Ces décisions avaient été guidées à l'époque par les conseils de Roger GUICHON (Europe Nature Optique) dont l'expérience de terrain est vraiment appréciable pour ceux qui sont tentés par ce genre d'achat.

L'appareil photo numérique

Dans ce domaine, il suffit de voir les différents sites consacrés à la digiscopie pour constater que les modèles Coolpix de NIKON sont actuellement les mieux adaptés à la digiscopie. Personnellement, j'ai choisi le Coolpix 990 car il y a un bon retour d'expérience sur ce modèle. Avec ses 3 Mpixels et ses nombreuses possibilités de réglages, il fait partie du haut de gamme.

La bague d'adaptation

Le seul problème de la digiscopie, c'est qu'il convient de réaliser sa propre bague d'adaptation pour fixer le boitier de l'appareil photo sur l'oculaire de la longue-vue. Je vais vous présenter la bague que nous avons bricolée avec un ami.

Au départ, il faut au minimum acheter une bague permettant de se visser sur le diamètre 28mm de l'objectif de l'appareil photo. Dans mon cas, c'est une bague d'adaptation 28/37mm en alliage métallique qui a été utilisée.


Bagues d'adaptation 28/37mm

Nous avons supprimé le pas de vis 37mm et réalisé une bague en plastique dans laquelle s'insère la bague métallique (voir schéma ci-dessous).


Schéma de l'adaptateur


Adaptateur vs bague 28/37mm


Vue en gros plan de l'adaptateur côté filetage CoolPix

Le maintien sur l'oculaire se fait par trois vis que l'on serre sur la partie rigide de l'oculaire. Ce système a le grand avantage de permettre de manoeuvrer le zoom de la longue vue.


Détail du perçage des vis de serrage


Vue montrant le centrage des optiques

Un élastique a été placé dans la rainure de l'oculaire pour le protéger des vis.


Oculaire de la lunette KOWA 823


Oculaire avec un élastique de protection

Le tout se monte très facilement et il n'est pas nécessaire de serrer très fort pour avoir un bon maintien car l'élatique limite la rotation.


Positionnement de l'adaptateur sur l'oculaire

La forme est étudiée pour permettre de pivoter le corps de l’appareil photo sans être géné par la bague. Ainsi, l’écran LCD peut être orienté en fonction des conditions de prise de vue.


Adaptateur en place sur l'oculaire

C'est certainement le système le plus simple et le plus léger pour ce type de longue-vue.


Adaptateur monté sur la longue-vue

La télécommande

Voici un achat obligatoire pour avoir un minimum de confort de prise de vue. Bien sûr, elle est trop chère mais comme d’habitude, on n’a pas le choix…


Télécommande du CoolPix

En fait, pour éviter le bougé lié à l’appui du doigt sur le déclencheur, il n’y a que deux solutions :

Pour photographier des sujets vivants, l’instant de déclenchement peut avoir beaucoup d’importance, d’où le choix d’utiliser la télécommande.


Détail de la télécommande du CoolPix



©André CHATROUX - Site créé en mars 2002